Galerie

rencontre avec Nicolas Leroy

rencontre avec Nicolas Leroy

C’est en Mai 2012 que Nicolas nous a reçu pour nous parler de la sortie de son premier livre  » Ma Vie Gay « .
Un an après , Nicolas est a nouveau mon invité et il se confie sur cette année qui vient de s’écouler.
Pour voir ou revoir l’interview de 2012 , Cliquez Ici.

Sébastien : Depuis la parution de ta première interview, je reçois beaucoup de messages de personnes qui me demandent quand sort ton deuxième livre. Alors, dans un premier temps, comment ça se passe pour toi depuis la sortie ?

Nicolas Leroy : Bah écoute, ça se passe super bien et je suis vraiment content des retombées positives sur ce premier livre. J’ai reçu énormément de messages depuis la sortie. Y’a parfois des messages très touchants. Notamment, un jeune de 18 ans qui s’appelle Antoine qui m’a dit que ce livre lui avait donné du courage pour annoncer à ses parents qu’il était en couple et homo. Il a commencé par en parler à son meilleur ami qui l’a plutôt bien pris. Un samedi soir, il a pris son courage à deux mains et leur a annoncé, en déposant mon livre sur la table, qu’il était gay et en couple. Il a dit à ses parents : si vous n’arrivez pas à comprendre mon choix lisez ce livre et vous vous poserez les vraies bonnes questions. Ses parents ont accepté la situation et il vit pleinement son jeune amour. Donc c’est super génial. Je suis d’ailleurs resté en contact avec lui et on s’écrit de temps en temps. Quand je suis face à une situation comme celle-ci, je me dis que j’ai vraiment gagné mon pari. Si le livre, au-delà du bien-être que ça m’a apporté, arrive à aider des jeunes ou des parents c’est génial.

S : Ouah, c’est sûr que ce genre de messages, ça réchauffe le cœur…

NL : Oui et puis si ça peut faire évoluer quelques mentalités. Je vais te dire que c’est toujours ça de gagné. Les gens ont l’impression que l’homosexualité n’est plus un problème aujourd’hui sous prétexte qu’on en parle plus facilement. Mais c’est autre chose quand ça arrive au sein de ta propre famille. On ne se rend pas assez compte du nombre de rejets que ça peut engendrer. Finalement, moi avec le recul, j’en ai bavé, mais ma mère ne m’a chassé de chez moi. Donc j’ai eu de la chance… Heureusement que y’a de plus en plus d’associations comme le refuge pour les aider. Les parents n’ont pas conscience de toute la destruction qu’un tel rejet peut causer. Ca peut vraiment être très destructeur… Et les blessures de l’âme sont les plus dures à cicatriser.

S : Et ce deuxième livre… Tu as conscience de la grosse attente qu’il suscite ?

NL : Oh que ouiiiiiiiii. Et ça peut même vraiment faire flipper. Tu as toujours la peur de décevoir les gens. Y’a tellement une grande attente qu’il ne faut pas se planter. Du coup, je prends vraiment mon temps. Je ne veux pas être dans la précipitation en me disant qu’il faut absolument que ça sorte de suite. Ca prendra le temps que ça doit prendre mais à mon grand étonnement, je dois dire qu’il avance beaucoup plus vite que le premier. Ca permet aussi de laisser « Ma vie gay » faire son chemin. Je dois dire que le bouche à oreille est vraiment la meilleure des publicités.

Sébastien : Tu as conscience que tu nous as tous fait pleurer avec le premier ?

NL : Je me suis parfois retrouvé en larmes en écrivant certains chapitres mais je ne pensais pas que l’émotion serait si intense pour le lecteur. Parce que mon but premier, c’était pas de faire chialer tout le monde. Visiblement ça a vraiment touché les gens. J’aurais pu penser que le grand public serait majoritairement homo alors que pas spécialement. C’est quelque chose

de générationnel. Après c’est vrai qu’on a jamais parlé autant d’homosexualité qu’en ce moment dans les médias. Mais par exemple, j’ai un homme de 40 ans, hétéro, qui après avoir lu mon livre m’a envoyé un message pour me dire merci. Parce que comme il me disait, c’est pas forcément un type de livre qu’il aurait lu au premier abord et puis après l’avoir lu, il était vraiment content parce qu’en tant que père, il s’est posé des questions. Il s’est demandé comment il aurait réagi si son fils de 20 ans avait débarqué en lui apprenant qu’il était gay. Il s’est mis dans la situation en se demandant est-ce qu’il l’aurait accepté de suite ou est-ce qu’il serait parti dans une dérive comme ma mère. Le livre visiblement a apporté beaucoup de réflexion sur les lecteurs et ça c’est vraiment top. Pour citer un autre exemple, j’ai quand même une grand-mère de 86 ans qui s’appelle Renée qui a lu le livre 5 fois. Donc finalement c’est un thème qui touche vraiment beaucoup de gens.

S : Je me demandais, est-ce qu’Hélène Ségara, Lara Fabian ou Nolwenn Leroy ont lu ton livre ?

NL : Bah écoute, elles ont toutes les 3 eu leur exemplaire. Nolwenn était très contente que je lui en offre un. Elle m’a dit qu’elle le lirait avec la plus grande attention. On n’a pas eu l’occasion de se recroiser pour le moment donc je n’ai eu aucun retour.

Lara, je lui en ai offert aussi un exemplaire, mais à ce jour, je ne sais pas si elle l’a lu car elle ne m’en a pas reparlé.

Il n’y a que ma douce Hélène pour le moment qui a bien lu le livre et qui m’en a reparlé par la suite. Elle a trouvé le livre très touchant, émouvant, avec des passages très durs à lire car extrêmement tristes. Elle a d’ailleurs posé avec mon livre dans les mains. C’est ma grande fierté cette photo qui est désormais dans mon hall d’entrée à la maison.

J’aimerais bien en avoir une aussi un jour avec Lara et Nolwenn posant avec le livre. Ca serait vraiment un beau cadeau…

S : En parlant de ça, le nouveau single de Lara Fabian parle de l’homosexualité, tu en penses quoi ?

NL : Oui, « Deux ils deux elles »

Ah Lara… Elle a le don de trouver les mots qui te font frissonner. C’est vraiment une très belle chanson pour une très belle cause. Et d’autant plus parce que c’est la nôtre. L’amour est universel, peu importe les différences et les étiquettes. Et puis l’amour c’est la source du bonheur tout simplement…

S : « Ma nouvelle vie » tu peux nous le dévoiler en quelques mots ? Et pourquoi ce titre au fait ?

NL : Je trouvais que c’était la suite logique du premier. Après, pourquoi « Ma nouvelle vie » ? C’est vraiment au sens spirituel, j’entends par là une nouvelle vie à partir du moment où tout le monde sait désormais que je suis homo, fier de l’être, que j’assume tout et que c’est vraiment une vie différente. Y’a vraiment un avant et un après coming-out. On est plus dans la crainte, dans la peur de dire les choses. On vit notre vie pleinement. On se pose plus les questions sur le regard des autres. Maintenant on me prend comme je suis. Après, si mon homosexualité dérange quelqu’un c’est que cette personne n’est pas intéressante. Dans ce cas tu continues ta route et ces gens là tu les laisses sur le bas coté.

Pour en revenir au nouveau livre qui prend forme, c’est vraiment une suite pure et dure. Le lecteur qui ouvre le deuxième aura l’impression que y’a jamais eu de coupure avec le premier. Y’a pas de mal de personnes qui, en arrivant à la fin du premier, n’avaient qu’une envie :

tourner la page pour connaître la suite. D’ailleurs dans mon épilogue, je donnais rendez-vous à mes lecteurs pour de nouvelles aventures… Ca laissait sous-entendre qu’une suite était déjà prévue à « Ma vie gay ».

S : Sans révéler la fin de ton livre. Je voulais te dire qu’on s’attend à tout sauf à ça…

NL : Oui les derniers chapitres ont surpris et touché beaucoup de gens.

S : Que penses-tu de toute la polémique autour du mariage gay ?

NL : C’est juste hallucinant de voir des manifestations contre le mariage. On a l’impression d’être dans un pays d’arriérés. Le pire dans tout ça, c’est que dans une dizaine d’années, ceux qui en font toute une histoire aujourd’hui se trouveront bien bêtes de constater que cet ajustement des valeurs et droits humains n’aura rien changé de leur propre vie. Ca prend des proportions dingues pour rien du tout.

S : Et ton avis sur le droit à l’adoption ?

NL : Je pense toujours que c’est quelque chose de positif et je ne vois pas en quoi avoir deux papas ou deux mamans va rendre l’enfant plus malheureux qu’un autre. Je suis même quasiment sûr que l’enfant aura parfois bien plus de sérénité dans un couple homo parental que dans certains couples hétéros.

S : Toujours des envies d’enfants ?

NL : Plus que jamais. J’ai du mal à imaginer ma vie sans enfant.

S : Grosse question qui revient pas mal dans les messages que je reçois. Est-ce qu’une séance de dédicace est enfin prévue ?

NL: Alors ça, c’est quelque chose que je ne connais pas encore mais qui m’excite au plus haut point. Partir à la rencontre de ses lecteurs, ça doit vraiment être quelque chose de génial. Je reçois pas mal de messages. Je ne peux pas donner de dates pour le moment mais je vous promets qu’en 2013 on va se rencontrer…

S : Cette réponse va ravir bon nombre de lecteurs. Pour « Ma nouvelle vie » pas de date concrète encore ?

NL : Non pas pour le moment, il faut déjà me laisser le temps de le finir. Mais il se fera moins attendre que le premier…

S : On aura l’occasion de se retrouver quand la date sera connue.

NL : Avec plaisir, c’est toujours fort sympathique ces petits rendez-vous avec toi.

S : Un dernier mot pour tes lecteurs ?

NL : Un énorme merci, car le succès de ce livre c’est grâce à vous…

En attendant vous pouvez toujours vous procurer « Ma vie gay » – PhV Editions.
Site Internet : http://www.nico-leroy.com/
Page Facebook : Nicolas Leroy Officiel
Photos : Vincent CATTIAUX

NICO1

19 commentaires sur “rencontre avec Nicolas Leroy

  1. Magnifique livre. Superbe interview.
    Merci seb.
    Hate de decouvrir la suite des aventures promises a la fin de ma vie gay.
    J’attends ma nouvelle vie avec une tres grande impatience.
    Vivement les seances de dedicaces
    Sab

    J'aime

  2. Merci mon nico…
    Yeah ca parle de moi.
    Une petite place pour moi dans ton deuxieme tome?
    Un beau livre de tolerence.
    J’en parle beaucoup autour de moi et ma famille.
    Merci d’exister et merci pour tout.
    Tendrement.
    Antoine

    J'aime

  3. J’ai lu son livre, il m’a beaucoup plus. J’ai hate qu’il sorte son prochain livre. Sirtout que dans ce livre Nicolas est sincère. Il raconte bien ce que ressentent les gays…

    J'aime

  4. Merci pour cette belle interview.
    Un beau livre que je ne connais pas encore mais que je vais m’empresser de lire.
    Bonne soiree et merci pour cette decouverte

    J'aime

  5. Tres belle interview. Il est important de paŕler d’homosexualite surtout en ce moment.
    Hate de decouvrir la suite de votre livre.

    J'aime

  6. Une amie m’a prete votre livre que j’ai commande sur le site les mots a la bouche.
    Je l’ai devore… J’ai deja lu les 3/4.
    Je retourne lire la suite.

    J'aime

  7. Merci pour cette interview.
    Merci pour l’aide que tu peux apporter aux jeu nes homos ou aux parents traversant des histoires similaires.
    Bravo et vivement la suite

    J'aime

  8. Jeune homo de 17 ans.
    Tres envie de lire ce livre.
    Je suis moi aussi assez mal dans ma
    Peau. Avouer son homosexualite est difficile.
    Je me fais insulter depuis mes annees de college. Tafiolle lopette tarlouze…
    Je n’ose pas en parler ni a mes parents ni a mes amis.
    J’ai peur d’etre rejete.
    Les manifestions en ce moment et toute cette homophobie ne font qu’accroite ce mal etre.

    J'aime

  9. Une belle interview pour une si belle cause. Mon enfant est homo, j’ai lu le livre et je vous avoue avoir beaucoup pleurer. Pas tant parce que mon fils est homo mais parce qu’en tant maman, j’ai tente de comprendre la votre.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s